Les tendances actuelles en SEO : 5 astuces pour améliorer votre référencement organique

L’optimisation pour moteur de recherche est un travail ardu au vu de l’évolution continue de l’algorithme de Google, dont la dernière mise à jour majeure est arrivée le mois dernier. Êtes-vous prêts ? Voici 5 astuces de SEO qui vous mèneront au succès.

AuteurSimone Ott
Date03.06.2021
Temps de lecture9 Minutes

Astuce 1 : vérifier vos « Signaux Web essentiels » Google

La plus grosse mise à jour dans le monde de l’optimisation pour moteur de recherche est arrivée au mois de mai. Google a annoncé officiellement une mise à jour des signaux de l’expérience sur la page lors de laquelle les « Signaux Web essentiels » devraient devenir un facteur de classement. Les « Signaux Web essentiels » sont des indicateurs de qualité cohérents qui permettent de mesurer la convivialité et l’utilisabilité (Usability) de sites web grâce à des données. Au cœur de cette évaluation se trouvent la vitesse de chargement, l’interactivité et la stabilité du design.

Les valeurs suivantes font partie des Signaux Web essentiels :

  • Largest Contentful Paint (LCP) mesure l’écart de temps entre la requête de l’URL et le chargement complet du plus grand élément visible qui se trouve dans la fenêtre d’affichage. Celui-ci est généralement une vidéo, un élément textuel volumineux ou un diaporama. Ces éléments servent à signaler à l’utilisateur que la page visitée est réellement chargée.
  • First Input Delay (FID) mesure l’écart de temps entre la première interaction de l’utilisateur avec la page et la réaction du navigateur. Cela peut par exemple prendre la forme d’un clic sur un bouton.
  • Cumulate Layout Shift (CLS) indique le décalage inattendu du design du site ou de la mise en page lors de l’utilisation du site web et lors de la phase de chargement. La stabilité du design est importante pour Google puisqu’il considère un décalage des éléments d’une page web pendant une interaction comme facteur perturbant l’utilisabilité.

Google évalue les statistiques d’état par rapport aux limites suivantes :

Source de l’image : Rapport google « Statistiques Web Principales »

Vous trouverez plus d’infos à propos des « Signaux Web essentiels » en cliquant sur ce lien.

Astuce 2 : Intégrer et optimiser des contenus vidéo

YouTube est, après Google, le site web le plus consulté et le deuxième moteur de recherche du monde. Cela démontre clairement que les vidéos sont particulièrement appréciées sur le web et que la création et l’intégration de contenus vidéo a le pouvoir d’optimiser le référencement organique.

Afin de réussir l’optimisation du référencement organique grâce aux vidéos, il faut faire attention aux éléments suivants :

  • Une vidéo doit apporter une véritable valeur ajoutée à l’utilisateur. Cela permet d’augmenter la durée d’implication de l’utilisateur et l’attractivité de la vidéo, ce qui permet à celle-ci de recevoir une meilleure évaluation.
  • En plus du contenu de la vidéo, il faut faire attention à l’optimisation technique. Une focalisation stratégique claire sur un mot clé, une description et un titre pertinents permettront à la vidéo d’être plus facilement trouvable.
  • Après la création du contenu, celui-ci doit être diffusé et intégré au site web.

Astuce 3 : Considérer le principe EAT dans sa globalité

L’acronyme EAT, pour « Expertise », « Authority » et « Trust », joue déjà un rôle central dans l’évaluation et la classification de contenus d’une page web depuis la mise à jour Google de 2018. Ces facteurs de qualité plus forts sont avant tout utilisés pour l’évaluation de sites web portant sur la loi, les finances et la santé. Il est cependant particulièrement important de toujours considérer le principe EAT dans sa globalité.

  • Expertise: l’expertise doit refléter les connaissances techniques de l’auteur. Le contenu de la page doit clairement indiquer à l’utilisateur (et au moteur de recherche) que l’auteur possède des compétences et de l’expérience dans le domaine. C’est donc l’auteur et non l’entreprise qui doit se trouver au cœur du contenu.
  • Autorité: il faut faire attention à publier des contenus de haute qualité. C’est par exemple possible en citant des sources scientifiques. L’autorité vise en règle générale la réputation.
  • Confiance: Ce dernier facteur illustre le degré de crédibilité et de fiabilité du contenu publié pour l’utilisateur.  Par ailleurs, il permet d’évaluer le degré de confiance du site web et la réputation en général de l’entreprise ou de la marque.

Astuce 4 : éviter les interstitiels intrusifs

Les pages qui contiennent des interstitiels intrusifs (également connus sous le nom d’annonces interruptives) n’offrent pas une expérience d’utilisation agréable aux internautes. Par interstitiels, Google comprend les inserts apparaissant par-dessus le véritable contenu du site web. Ces interstitiels peuvent, par exemple, être les demandes de consentement pour les cookies ou un appel à s’abonner à la newsletter. Ces types d’insert peut s’avérer particulièrement problématique pour l’utilisateur accédant au site depuis un mobile ou un appareil dont l’écran est plus petit.

Voici deux exemples où un contenu devient moins accessible pour un utilisateur :

  • Les publicités sous forme de pop-up cachant le contenu principal du site web. Que ce soit lors de l’arrivée de l’utilisateur sur un site via un moteur de recherche ou lors de navigation sur le site.
  • Les publicités sous forme d’interstitiels que les utilisateurs sont contraints de fermer avant de pouvoir accéder au contenu principal du site web.

L’idéal est que l’annonce ne prenne pas trop de place sur la page et qu’elle ne couvre pas complètement le contenu principal :

À Gauche : Un exemple de pop-up intrusive couvrant le contenu. À droite : un exemple de publicité sous forme de bannière qui n’occupe qu’une partie raisonnable de l’écran de l’utilisateur.

Source de l’image : Google Search Central

Vous trouverez d’autres informations sur l’utilisation optimale des interstitiels sur cette page.

Astuce 5 : utiliser des données structurées

Les données structurées sont depuis longtemps un point central dans l’optimisation pour moteurs de recherche. Elles permettent aux moteurs de recherche de mieux comprendre le contenu d’un site web. Grâce à des formats déterminés, il est possible d’afficher des données complémentaires dans les résultats de recherche, ce qui permet d’offrir à l’internaute des informations complémentaires utiles sur le site web.

Ces informations peuvent par exemple être des recettes, des événements ou des données de contact. D’ailleurs, Google donne des conseils spécifiques pour créer des données structurées.

Source de l’image : Google Search Central

Liens utiles et sources :

Découvrez nos formations sur le SEO

  • Introduction au SEO (« SEO »)
  • Optimisation SEO : analyse, outils et méthodes de placement dans le top 10 (« SEOTOP »)
  • Optimisation professionnelle de textes et de mots-clés pour moteurs de recherche (« TXTKEY »)
  • Introduction au SEO (« SEO »)
  • Optimisation SEO : analyse, outils et méthodes de placement dans le top 10 (« SEOTOP »)
  • Optimisation professionnelle de textes et de mots-clés pour moteurs de recherche (« TXTKEY »)

A propos de l'auteur

Simone Ott

Simone Ott a plusieurs années d'expérience en tant que consultante en marketing numérique et transmet son savoir-faire aux participants au cours Digicomp depuis 2016. Elle soutient également une agence de marketing en ligne de premier plan à Zurich dans le domaine du marketing numérique, avec un accent particulier sur l'analyse numérique. En plus de son expérience pratique, elle est titulaire d'une licence en gestion d'entreprise numérique et du certificat SVEB pour l'éducation des adultes.