Agence de SEO ou DIY ? Un mini-guide pour PME et startups

L’expert Marco Schlauri vous explique et vous montre ce que vous pouvez mettre vous-même en œuvre sur le plan du SEO, comment vous y prendre et ce qu’il est préférable de confier à une agence de SEO.

AutorMarco Schlauri
Datum05.11.2018
Lesezeit28 Minuten

L’objectif de cet article n’est pas seulement de définir ce que vous pouvez implémenter vous-même ou ce qu’il est préférable de confier à une agence mais également comment vous y prendre.

Ce n’est pas un article qui se lit en deux minutes vu qu’il s’agit d’approfondir quelque peu le thème du SEO. Mais j’espère qu’aujourd’hui vous apprendrez un grand nombre de tactiques à appliquer.

D’une manière générale, cet article s’articule autour de trois domaines :

Ce sont les trois piliers sur lesquels reposent toutes les stratégies et mesures en SEO.

Avant de nous lancer : si vous n’avez pas beaucoup d’expérience dans le domaine du SEO, je vous recommande de lire d’abord le SEO Beginners Guide de Moz (en anglais).

Une certaine compréhension générale est nécessaire pour pouvoir saisir mes recommandations. Mais de connaître les principes fondamentaux n’est pas seulement une aide pour les marketeurs qui mettent eux-mêmes cela en pratique. Il est aussi préférable de comprendre ce que l’on vous propose lorsque vous collaborez avec une agence.

Prêts ? Alors, au travail !

 

Optimisations des contenus

 

Notre processus est le suivant :

  1. Définition des groupes-cibles : qui sont nos clients ?
  2. Choix des thèmes : quels thèmes vous intéressent ?
  3. Recherche par mots-clés : comment effectuez-vous votre recherche en ligne sur ces thèmes ?
  4. Optimisation du contenu : quel contenu qui vous convainc pouvons-nous créer ?

Une structure est requise pour pouvoir identifier, planifier et implémenter les mesures adéquates aux bons groupes-cibles.

 

Définition des groupes-cibles

C’est la recherche des groupes-cibles (et pas la recherche par mots-clés) qui se trouve au départ de chaque stratégie de SEO. Car si vous ne savez pas pour qui vous optimisez, vous n’optimisez pratiquement pour personne. Nous voulons préparer nos mesures de SEO de manière à obtenir un effet maximum auprès de votre groupe-cible.

Pour vous, la recherche de groupes-cibles doit être plus facile que pour les agences car, finalement, vous travaillez chaque jour avec des stratégies de marketing, justement pour atteindre ces personnes.

Notre objectif est toujours de trouver vos meilleurs clients. Cela n’a aucun sens de faire venir autant d’utilisateurs que possible sur votre site web, si nous pouvons nous concentrer sur ceux qui influent positivement sur vos affaires.

Et, bien souvent, il s’agit des clients qui sont très lucratifs pour vous. C’est-à-dire, généralement, ceux qui génèrent d’importants coûts d’acquisition mais qui ont une grande Customer Lifetime Value. Vous découvrirez de qui il s’agit exactement en triant vos clients avec un outil GRC d’après des critères comme le temps et les coûts d’acquisition, le chiffre d’affaires et la loyauté.

 

Choix des thèmes

Une fois que nous savons qui est le client, l’étape suivante nous permet d’identifier les thèmes qui intéressent vos clients. Car ce sont précisément ceux-ci que vos clients potentiels recherchent via Google.

Nous ne commençons donc pas immédiatement avec la recherche par mots-clés mais avec le client et essayons d’acquérir le plus d’informations possibles sur lui ou elle.

Notre questionnaire, que vous pouvez étudier avec vos clients, est un bon outil pour aborder les thèmes : questionnaire Digital Leverage.

Prenez le temps de vous familiariser avec les questions et adaptez-les à vos besoins. Contactez ensuite votre client (ou demandez à quelqu’un de votre société qui connaît bien le client de faire une introduction) pour une interview de 15 à 20 minutes.

Lorsque vous avez téléphoné à vos meilleurs clients ou que vous les avez même rencontrés personnellement et que vous avez identifié les points cruciaux, problèmes, éléments motivateurs et thèmes essentiels, nous abordons l’étape suivante qui est la recherche par mots-clés.

 

Recherche par mots-clés

Les thèmes que vous avez identifiés au cours de l’étape précédente sont décisifs pour toutes les mesures futures. La recherche par mots-clés “traduit” pratiquement ces thèmes en requêtes et vous indique combien de fois quels termes ont été recherchés.

Ici, cela devient un peu plus technique mais vous devez être capable de maîtriser vous-même une grande partie du travail. Il y a quelques semaines, Neil Patel a publié la nouvelle version de Ubersuggest, un outil gratuit de suggestion de mots-clés qui est relativement simplement à utiliser.

Tapez ici les thèmes définis plus haut et regardez quels mots-clés sont suggérés.

VOL = volume mensuel de recherche en Suisse alémanique

CPC = coût par clic que l’on payerait en activant Adwords

PD = Paid Difficulty : le poids de la concurrence dans le domaine d’Adwords

SD = SEO Difficulty : le poids de la concurrence dans le domaine du SEO

Bien entendu, il est intéressant d’avoir un volume mensuel élevé de recherche (VOL), toutefois ce n’est pas la dimension décisive quand il s’agit de sélectionner des mots-clés sur lesquels vous voulez vous concentrer. Le plus important est la pertinence d’un mot-clé pour vos affaires ou l’intention de recherche qui se cache derrière la requête, ainsi que la situation actuelle de la concurrence.

Posez-vous les questions :

  • Que recherche la personne qui saisit un tel mot-clé ?
  • Pouvons-nous aussi fournir à cette personne des contenus répondant à cette intention de recherche ?
  • Pouvons-nous proposer des contenus qui se démarquent de la concurrence ?

Exemple : que recherche précisément la personne qui saisit “SEO” dans Google ?

Il est difficile d’y répondre de façon précise. Peut-être simplement une définition ? Éventuellement un article sur la manière d’aborder le sujet ? Une agence ?

Google n’est pas non plus totalement certain sur ce sujet et parsème les résultats de la recherche de sites web d’agences locales et également d’articles et d’autres ressources.

 

C’est pourquoi la recherche Google est le meilleur outil pour tester comment Google interprète les requêtes. Ici, nous voyons également, p. ex., que les listings de Google MyBusiness sont placés en haut. Si nous voulons augmenter nos chances d’être trouvés par la requête “SEO”, cela vaut peut-être la peine de créer un compte MyBusiness ou d’optimiser le compte MyBusiness existant.

Mais nous notons aussi qu’il est souvent plus simple de viser des créneaux thématiques précis que de batailler avec les concurrents établis au sujet de quelconques termes génériques.

En général, on saura, seulement quelques mois plus tard si cela a finalement fonctionné de s’attaquer à un mot-clé. Notre règle générale : ne créez jamais de contenu uniquement pour être trouvé par les moteurs de recherche mais faites-le parce que vous résolvez ainsi un problème pour des clients. Ainsi chaque élément de contenu devient légitime, quel que soit le canal par le biais duquel quelqu’un le trouve.

Vous avez naturellement le droit de vous inspirer de la concurrence pour les mots-clés et termes que vous employez. Mais veillez à créer des contenus originaux abordant les thèmes pertinents pour votre groupe-cible.

Si vous n’êtes pas certain sur la façon de procéder, il peut être judicieux d’obtenir un deuxième avis auprès d’une agence SEO, car les constats résultant de cette phase de recherche déterminent fondamentalement la manière de se positionner dans le domaine du SEO.

 

Optimisation du contenu

Nous avons maintenant une liste de mots-clés que nous pouvons utiliser pour optimiser le site existant ou planifier de nouveaux contenus. Avant de vous lancer, il est préférable que vous évaluiez brièvement les contenus existants : y a-t-il déjà des pages de catégories, des pages de produits ou des articles de blog traitant précisément de ce thème que vous pouvez actualiser, optimiser ou développer ?

Il est généralement plus simple de construire sur ce qui existe que de repartir de zéro. Google Analytics ou Search Console vous donnera un aperçu clair d’où vous vous trouvez actuellement. Ce sont, tous les deux, des outils Google que vous pouvez utiliser gratuitement et qui vous aiderons aussi, à l’avenir, à mesurer vos progrès dans le domaine du SEO.


Ils vous permettent de voir quelles pages et quels mots-clés sont efficaces et ceux qui ne le sont pas. Vous éviterez ainsi également “d’optimiser” une page existante avec un nouveau mot-clé alors que ladite page est déjà très facile à trouver avec un autre. Ceci vous ferait même éventuellement perdre du trafic au lieu d’en gagner.

La règle générale est : ciblez chaque page avec un seul mot-clé. Évitez de vouloir qu’une page soit trouvée avec “SEO”, “agence de SEO” et “validation de SEO”, car les trois utilisateurs qui tapent leurs requêtes ont des intentions de recherche très différentes.

Mais, bien sûr, vous pouvez optimiser une page avec “agence de SEO”, “agence de SEO Lausanne” et “optimisation pour moteurs de recherche Lausanne”, car il s’agit ici à chaque fois, de quelqu’un qui recherche une agence. L’intention de recherche reste la même.

 

Métadonnées

L’optimisation la plus simple, qui est également le levier le plus efficace, est, généralement, de réécrire vos métadonnées. C’est-à-dire d’optimiser la balise title et la méta-description de la page correspondante avec le mot-clé sélectionné, tout en conservant l’ensemble lisible et attrayant.

Vous trouverez, ici, un outil que vous pouvez utiliser gratuitement pour visualiser le résultat de la recherche issu des métadonnées : https://seomofo.com/snippet-optimizer.html

Pour cet article et le mot-clé “agence de SEO”, le résultat de la recherche serait le suivant :

N’oubliez pas non plus d’adapter l’URL en conséquence. Toute URL bien lisible augmente la confiance et a donc une influence positive sur le taux de clics.

D’autres éléments sur la page, dans laquelle doit se trouver le mot-clé, sont les balises H, les balises alt d’image et naturellement le texte du contenu. Évitez toutefois d’optimiser les éléments correspondants à outrance ainsi que de définir des balises meta keywords; Google ne les prend plus en considération depuis bien longtemps.

 

Optimisations techniques

 

En ce qui concerne les URL, il convient de faire un détour par le monde des optimisations techniques. Commençons, pour cela, par une vérification fondamentale des codes d’états des différentes URL.

 

Status Code Check

Vous trouverez une évaluation de votre URL dans la Google Search Console. S’il y a de nombreuses redirections ou si l’erreur 404 apparaît souvent, il faut se pencher dessus en détail, car toute mauvaise expérience utilisateur a également des répercussions sur comment Google interprète votre site web.

Les redirections ainsi que les erreurs 404 ne sont pas des catastrophes : il importe seulement de savoir pourquoi elles existent.

S’il s’agit de liens internes incorrects, il faut réajuster immédiatement les liens directement sur le site web.

Si ce sont des sites web externes qui sont incorrectement liés au site web ou à des contenus qui n’existent plus, il est normal qu’une erreur 404 apparaisse.

S’il y a de nouveaux contenus qui remplacent ceux qui n’existent plus, créez une redirection vers ceux-ci.

Si vous ne vous sentez pas à la hauteur dans ce domaine, une agence de SEO ou un développeur web vous aidera certainement.

 

Nombre de pages indexées

L’objectif est d’avoir toutes les pages stratégiquement importantes dans l’index Google et d’être sûr et certain qu’elles sont correctement lues par Google.

Vu que pour vos affaires, un trop grand nombre de pages est tout aussi néfaste qu’un nombre insuffisant, nous commençons par analyser brièvement le nombre de pages indexées.

Google attribue un certain budget de crawl à chaque site web. Si vous le gaspillez pour des pages qui n’en valent pas la peine, les pages qui contribuent à votre chiffre d’affaires en souffriront. Un trop grand nombre de pages signifie que vous avez probablement des doublons sur votre site web. Les contenus doubles se font de la concurrence ce qui, d’un autre côté, génère des classements très instables.

Pour savoir ou en est l’indexation de vos pages, tapez le nom de votre domaine, précédé de la commande “site:”, dans la recherche Google.

Tout est normalement en ordre si le nombre de pages indiqué dans l’index correspond approximativement au nombre de pages importantes (effectuez, cependant, les tests suivants).

Mais si le nombre de pages dans l’index est trop petit ou trop grand, vous pouvez optimiser le crawling et l’indexation.

 

Trop peu de pages

Contrôlez exactement quelles pages sont indexées et lesquelles ne le sont pas. Testez différentes rubriques des pages (site web, boutique, blog, etc.) et différents types de pages (page d’accueil, page de catégories, page de produits). Si nous savons quelles pages n’apparaîtront pas lors de la recherche, nous pouvons alors tester l’URL correspondante dans la Search Console.

Donc, indépendamment du fait de connaître ou non le nombre exact de pages dans l’index, l’outil de contrôle d’URL de la Search Console permet de tester si toutes les pages sont correctement rendues et ne sont pas exclues du crawling par le fichier robots.txt.

 

Si, par erreur, le fichier robots.txt exclut la page du crawling, vous devez adapter ce fichier en conséquence. Une fois que vous l’avez fait, vous pouvez revalider le fichier robots.txt à l’aide du test du fichier robots.txt de la Search Console ou de l’outil de Ryte.

Si la page n’est pas correctement rendue, ceci est probablement dû à des problèmes techniques plus importants; contactez alors votre développeur web et/ou une agence SEO à ce sujet.

 

Trop de pages

Comme il a été dit plus haut, un trop grand nombre de pages dans l’index laisse supposer qu’il y a probablement un problème avec des contenus dupliqués. Si vous soupçonnez quelles pages causent le problème, vous pouvez les valider avec une recherche Google en utilisant une partie de texte, placé entre guillemets :

Dans cet exemple, nous avons intentionnellement créé un doublon de notre page d’accueil que nous avons fait indexer.

Si vous savez où réside le problème, vous pouvez guider l’indexation avec des outils comme des Redirections 301, balises Noindex ou balises canoniques. Vous trouverez ici un article détaillé en anglais sur la meilleure manière de traiter les contenus dupliqués : https://moz.com/learn/seo/duplicate-content

Il est possible d’effectuer d’autres contrôles techniques avec des outils comme la Search Console (langue sélectionnée et balise hreflang) ou également des outils externes comme, p. ex., Screaming Frog. Mais la chose importante est que les pages puissent être lues et indexées correctement.

 

Les backlinks et la promotion des contenus

 

Si la phrase “Backlink Building” apparaît, cela signifie que l’on essaie de forcer plus de sites web à être mis en lien sur son propre site web. Ceci, pour les raisons suivantes :

  • Les backlinks apportent directement du trafic sur son site web
  • Les backlinks établissent une marque comme étant fiable
  • Les backlinks renforcent son site web

Lors du choix des mots-clés, il est important de se rappeler qu’un lien doit être pertinent et utile. C’est toujours bien de s’inscrire dans un annuaire professionnel. Mais les backlinks de publications et pages web de renom du secteur dans lequel votre groupe-cible évolue font une grande différence.

Généralement, on acquière de nouveaux backlinks également en créant simplement (de la manière déjà décrite plus haut) un contenu spécifique au groupe-cible se démarquant de la masse.

Ceci est naturellement plus facile à dire qu’à faire. Mais l’expérience nous apprend qu’il est préférable d’investir du temps dans un élément de contenu de haute qualité que dans trois ou quatre articles de blog superficiels. Les liens ne sont pas attribués comme ça; créez quelque chose qui n’existe pas encore, écrivez un article de meilleure qualité que vos concurrents ou abordez un thème sous un angle totalement nouveau.

Si, malgré cela, le profil des backlinks reste plutôt faible, nos tactiques vous aideront peut-être. Pour cela, vous n’avez pas besoin d’une agence de SEO, car il est toujours préférable que vous établissiez vous-même le contact.

 

Unlinked Mentions

“Unlinked Mentions” signifie, en français, que quelqu’un a évoqué votre marque sans, toutefois, mettre un lien vers votre site web. Avec un paramètre de recherche approprié, vous trouvez tous les sites web qui n’ont pas encore créé de lien et pourrez ainsi contacter directement les webmasters et les prier de bien vouloir en mettre un. D’après notre expérience, ceci est souvent l’une des meilleures tactiques de link building, surtout si vous avez déjà une marque établie qui est régulièrement mentionnée.

 

Guestblogging

L’une des plus anciennes tactiques pour obtenir des backlinks consiste, tout simplement, à écrire un article dans un blog externe, un magazine en ligne ou toute autre publication.

Réfléchissez sur quoi vous voulez écrire et comment ceci peut créer une plus-value pour les lecteurs du blog/magazine en ligne et faites un bref résumé que vous envoyez au webmaster accompagné d’un e-mail sympathique. La plupart se réjouissent de recevoir un contenu gratuit et sont également plus à même de vous permettre de placer un lien. D’autres, par contre, demanderont à être payé pour vous autoriser à publier quelque chose sur leur plateforme.

C’est à vous de décider, ici, ce que vous êtes disposé à investir.

 

Analyse des concurrents

L’Ahref’s Backlink Checker vous permet de contrôler les backlinks de vos concurrents. Si nous savons qui met des liens vers la concurrence, nous pouvons soit essayer d’y placer également un lien (si cela en vaut la peine), soit nous laisser inspirer et suivre nous-mêmes des tactiques qui fonctionnent pour la concurrence.

 

 

Nouer des contacts

Bien entendu, vous pouvez également analyser votre propre profil de backlinks. Si vous savez qui vous met actuellement en lien, vous pouvez utiliser cela à votre avantage. Contactez les exploitants des sites web qui vous mettent en lien, remerciez-les pour le lien et proposez-leur de les aider, à l’avenir, en tant qu’expert.

Les journaux et autres publications ont toujours besoin d’avis d’experts; une parfaite occasion pour vous établir comme source fiable et attirer l’attention sur votre offre auprès d’un plus grand nombre d’utilisateurs.

Non seulement les exploitants de sites web qui vous mettent actuellement en lien sont intéressants, mais aussi, d’une manière générale, tous les leaders d’opinion et toutes les personnalités de votre secteur. Lorsque vous créez un nouveau contenu, c’est exactement ces contacts que vous pouvez activer et questionner pour savoir s’ils seraient disposés à partager l’article sur leurs profils de réseaux sociaux ou à le relier à un article de blog.

Naturellement, il n’y a aucune garantie que le partage sur les réseaux sociaux entraîne la création d’un lien; mais si d’autres partagent et aiment vos contenus, cela augmente considérablement les chances que quelqu’un les mette également en lien.

 

Récapitulations, guides, etc.

Il est souvent possible de marquer des points avec un article de blog récapitulatif ou un guide complet. Le Beginners Guide de Moz, que je mentionne au début de cette entrée de blogue, a été mis en lien, jusqu’ici (état : 19/10/2019), par 11 300 domaines différents !

Nous venons nous-même de publier en ligne, cette semaine, la première version d’un Online Marketing Strategie Guides, dans lequel nous expliquons les étapes les plus importantes du démarrage du projet au lancement du site web et mettons en lien les plus importants articles du secteur.

 

Listes, collections des liens, etc.

Bien entendu, cela fonctionne aussi dans l’autre sens. S’il y a déjà certains hubs, certaines listes ou certaines collections des liens dans le secteur, on peut également demander s’il est possible de se faire enregistrer; dans le meilleur des cas, on a bien sûr des informations à offrir que personne d’autre ne propose.

Par exemple, nous avons écrit à plusieurs exploitants de sites web qui listent des agences de SEO et les avons priés de nous inscrire également dans leur liste. Bien entendu, cela ne fonctionne pas toujours, mais cela vaut la peine d’essayer.

 

Planifier ou sponsoriser un Meetup

S’il y a un Meetup traitant du thème qui vous intéresse, vous pouvez proposer de le soutenir. Par exemple, en mettant à disposition des locaux ou la restauration. Non seulement ceci peut vous permettre de gagner un backlink, mais cela fera également une bonne impression dans votre communauté locale et vous permettra de nouer de nouveaux contacts. S’il n’y a pas encore de Meetup, vous pouvez aussi envisager d’en créer un vous-même.

Cette tactique de link building peut être, bien sûr étendue à d’autres choses que les Meetup. En principe, il s’agit de sponsoriser une communauté ou une activité qui est déjà en contact avec votre groupe-cible afin de placer, de cette manière, des backlinks pertinents renforçant votre domaine et augmentant votre trafic.

 

Comment créer un lien ?

En général, la plupart des liens pointent sur votre page d’accueil, et ceci est aussi une bonne chose. Mais si l’occasion se présente, le lien qui a été placé doit être relié à une sous-page, au contenu approprié, avec le texte d’ancre pertinent, de manière à ce que les utilisateurs qui suivent ce lien arrivent automatiquement sur la sous-page qui est pertinente pour eux.

Exemple : vous êtes un magasin de sport qui vient juste de rédiger un article sur des chaussures de course pour un blog de triathlon. Nous vous recommanderions, de mettre en lien votre article avec la page de catégories des chaussures de course, accompagnée d’un texte d’ancre comme, p. ex., “chaussures de course”, directement dans le texte courant, de sorte que les utilisateurs intéressés arrivent immédiatement sur la bonne page. Ceci réduit le taux de rebond après le clic et renforce, en plus, votre page de catégories. Veillez, seulement, à ne pas exagérer ici avec les textes d’ancre et les liens. Chaque lien doit s’intégrer naturellement dans la page correspondante (et le texte).

 

En conclusion

Comme vous voyez, il y a beaucoup de choses que vous pouvez prendre vous-même en main. Si vous suivez les conseils dans le domaine de l’optimisation des contenus, de l’optimisation technique et des backlinks, vous aurez une bonne longueur d’avance sur vos concurrents.

Notamment si vous exploitez un site web important, p. ex., disposant de plusieurs langues, d’une fonctionnalité de commerce électronique, etc., il est souvent judicieux de faire quand même appel à une agence de SEO pour pouvoir tirer profit au maximum des ressources de votre site.

Mais tout le travail préliminaire signifie que vous n’êtes plus tout à fait au début, que vous savez en gros comment les moteurs de recherche fonctionnent et que vous pouvez mettre sur les rails une collaboration plus efficace avec l’agence de SEO concernée.

Formations en SEO

Seuls ceux qui apparaissent sur la première page dans les résultats de recherche Google peuvent compter sur un trafic organique important et ainsi accroître leurs chances d’acquérir de nouveaux clients. Nos formations pratiques apportent les connaissances pour optimiser votre site pour les principaux moteurs de recherche.

Voir les formations

Seuls ceux qui apparaissent sur la première page dans les résultats de recherche Google peuvent compter sur un trafic organique important et ainsi accroître leurs chances d’acquérir de nouveaux clients. Nos formations pratiques apportent les connaissances pour optimiser votre site pour les principaux moteurs de recherche.

Voir les formations


Über den Autor

Marco Schlauri

Marco Schlauri ist ein selbständiger Online Marketing Berater, Dozent und Gründer von Digital Leverage in Zürich. Den Einstieg ins digitale Marketing hat er vor gut 6 Jahren gemacht und dabei für Kunden und Agenturen im SEO und Content Marketing Bereich gearbeitet. Ab 2017 berät er unabhängig nationale und internationale Kunden zu digitalen Marketingstrategien mit Fokus auf (Re)launches von Webseiten, Apps und anderen digitalen Produkten.